formats

livres
podcasts
articles de presse 
films
documentaires
conférences
blogs



genres

autobiographiques
pédagogiques
sciences sociales
témoignages
politiques


Olivier Maurel scanne notre culture et toutes les autres, dans le temps et dans l’espace, avec la grille de son concept de VEO (Violence Educative Ordinaire) et les convictions qui nourrissent son travail.

Avec Serge Garde, journaliste et auteur de “Outreau, l’autre vérité”, il partage une exigence de rigueur et le choix de faire connaitre sans chercher à convaincre. 

Son filet retient tout ce qui déni, dénégation, mauvaise foi, ruses, justifications, etc.

Sa démonstration : la violence est héritée, c’est à dire transmise. Soit elle est traitée, élaborée, réparée. Soit elle circule à nouveau et tombe sur les plus fragiles.

Son explication : la volonté de protéger nos parents, coûte que coûte, de les justifier, sauver, dédouaner, blanchir. 

Sa conviction : l’urgence de sortir du déni pour rétablir santé, humanisation, justesse et respect.

L’intérêt d’identifier la relation de causalité entre violence subie et violence exprimée.

Il nous invite à faire plusieurs constats. Celui de la violence, celui de la permanence de cette violence, celui de ses effets graves et mortifères jusqu’à la perversité, et celui, pour finir, du déni des trois.



Olivier Maurel / Oui, la nature humaine est bonne ! / Paris, Robert Laffon, 2009

Retrouvez Olivier Maurel sur son blog : http://0liviermaurel.free.fr